Je prends donc un bus pour rejoindre l’ile de Penang, la famille Tan est au courant et tout le monde m’attend ! Longue journée de bus, et je découvre que la Malaisie doit être bien classée dans la vente d’huile de palme : tout le trajet (environ la moitié du pays) est bordé de « champs » de palmiers à huile, je n’avais pas remarqué la 1ere fois, ça fait un paysage assez monotone mais surtout on pense à l’état du sol dans qq années, et à notre alimentation !

J’arrive en fin d’aprem et je reconnais assez bien les lieux, ça n’a pas changé en 6 mois. Je retrouve le « Ocean View » et l’appart du 6eme étage avec vue sur la piscine et la baie de Georgetown. Quelle joie de revoir tout le monde, la petite Wei Ting a bien grandi, fait couper ses cheveux, et parle encore mieux anglais. Je suis bien sur ravie de revoir maman Joan, qui me fait manger dès mon arrivée car elle trouve que j’ai maigri ! Ce sera comme ça pendant 4 jours pendant lesquels je vais passer mon temps à manger !

 

Ting_ting

Wei Ting en japonaise!

 

Ting_ting_2

 

Le WE se passera tranquillement à papoter, raconter mon voyage, jouer au Play Doh avec Wei Ting et profiter de la piscine ! La météo est bien meilleure qu’il y a 6 mois et il fait chaud, l’appel de la piscine est très fort, et puisqu’elle est là, autant en profiter. Comme d’hab, personne ne se baigne, ils ne savent pas la chance qu’ils ont !

 Je ne sais pas si c’est la perspective du retour et le fait de savoir que je vais reprendre le travail, mais j’ai une grosse flemme, ça tombe bien, je n’ai rien de spécial à faire alors je glandouille.

 

Le samedi soir, Joan et Didi me proposent d’aller au marché de nuit. Je croyais que c’était dans le quartier, mais on prend la voiture, alors je me dis que c’est un peu plus loin….et bien non, c’est bien à l’angle de la rue, et je pense que nous avons plus marché depuis l’endroit où nous nous sommes garées que si nous y étions allées à pieds ! Ah la voiture ! Ah la marche à pieds ! Le constat est bien le même de partout!

Le dimanche en fin d’après midi, Joan va à l’église (elle est catholique), je lui demande donc si je peux aller avec elle car je suis curieuse de savoir comment se passe une messe « à la chinoise ». Cela se passe dans un immeuble, dans une salle sans fenêtre, style salle de musique insonorisée. Il y a une scène et des chaises, et un groupe de chanteurs est en train de répéter. C’est très rock’n roll !

Ca commence par une série de chanson donc très rock’n roll, avec toujours « Ye su » dans les paroles (je ne comprends rien d’autre…) ; c’est un karaoké donc tout le monde peut chanter, et comme les idéogrammes chinois sont traduits en piyn, je peux chanter aussi (et reconnaitre le mot « Yesu »!).

Puis le pasteur dit la messe, et je suis remercier d’être venue y assister, tout le monde vient me serrer la main et me dire un mot gentil, c’est sympa ! Ca finit par une autre série de chansons, et tout cela est très festif, beaucoup plus joyeux que nos messes où l’on s’ennuie la plupart du temps !

 

Les jeunes du groupe me proposent d’aller diner avec eux au hawker, tous parlent très bien anglais et on passe une bonne fin de soirée. Ils me font gouter plein de spécialités de Penang, mon plat préféré étant définitivement des nouilles fines (ou "bihun", c'est comme des vermicelles mais longs) préparées avec des crevettes, de l’omelette et plein d’autres choses dont de la sauce d’huitres, qui donne un excellent gout au plat. Je me rends compte, au final, que la cuisine de Joan est assez typique de ce qui se fait sur l’ile, au début du voyage je ne m’étais pas trop posé la question, et c’est de la bonne cuisine familiale. Mhhhhh !

 

Mes 2 dernières journées à Georgetown seront consacrées à la re-visite de la ville et à la culture. J’aurai voulu pouvoir monter à Penang Hill, là où je ne suis pas allée la 1ere fois pour cause de bide en vrac, mais le jour où j’ai voulu y aller, le temps du matin était à la pluie….une heure après, il faisait grand beau, et ce jusqu’à la fin de journée !

C’est pas grave, j’ai fait culturel, se balader dans les rues de Georgetown est tellement agréable que ça peut bien remplacer Penang Hill ! Chinatown, Little India, l’esplanade, les bâtiments administratifs, les shop houses en tous genres….on ne s’ennuie jamais dans les rues de Georgetown, toujours qq chose pour attirer le regard et l’objectif de l’appareil photo !

 

Little_India

Little India

 

Chinatown_2

Dans un kongsi dans Chinatown...

 

Chinatown_3

 

Chinatown_4

Magasin typique

 

Chinatown_5

 

Chinatown_7

Façades traditionnelles

 

Chinatown

 

Chinatown_6

Y a encore de vieux horodateurs!

 

Durain

Durians, encore et toujours...beurk!

 

La ville me parait plus calme que la 1ere fois où je suis venue, où j’avais l’impression que tout était perpétuellement en bouchons….ou alors finalement ce n’est pas pire qu’ailleurs ! Mais non il y a définitivement moins de trafic cette fois ci. Enfin à Georgetown j’ai banni le bus, la ville se découvre très bien à pieds et j’ai trouvé le chemin pour aller et venir de la maison à pieds, c’est un peu long, mais, pour les derniers jours, ça permet d’accentuer mon bronzage !!

 

Bon c’est pas dans les musées que je vais bronzer mais ça fait quand même du bien de se mettre un peu au frais ! Outre les Kongsi, ces riches maisons traditionnelles chinoises qui servaient aussi de hall de rencontre pour le commerce, et qui sont très richement décorées, je suis allée, de nouveau, au musée Peranakan. J’y étais déjà allée à Singapour mais ici c’est différent, puisque c’est vraiment la reconstitution d’une riche demeure peranakan (je le rappelle, ce sont les chinois venus à Penang, Melaka et Singapour qui ont créé la culture peranakan en se mariant avec des malaises). A Singapour, c’était plus une exposition d’objets dans une grande demeure, ici c’est comme si rien n’avait bougé depuis des dizaines d’années. Une magnifique demeure, pleine de couleurs, de faïences, de belle vaisselle, de tableaux, de beaux meubles….avec un temple accolé à la maison.

 

Peranakan_mansion

 

Peranakan_mansion_2

 

J’ai aussi choisi de visiter le musée national de Penang, qui retrace le peuplement de l’ile, et décrit les différentes populations que l’on peut trouver, ainsi que leurs cultures (vêtements, habitations, mariage, travail…). Une fois de plus, un musée très intéressant puisqu’il explique beaucoup sur le peuplement de toute la côte ouest de la Malaisie, la culture de Penang étant similaire à celle de Melaka et de Singapour.

Je n’aurai malheureusement plus le temps de visiter d’autres musées, j’aurai voulu voir la « Maison Bleue », une riche demeure (bleue donc) d’un commerçant chinois qui est parti de 0. Ce sera pour une prochaine fois !

 

Blue_House

La Blue Mansion

 

Par contre, j’ai eu la chance de manger des plats typiques grâce à la fille de Joan, Winnie, qui m’a emmenée dans un très bon resto avec des amis à elle. Un resto où l’on mange du porridge de riz, le truc fadasse qui fait vraiment pas envie, mais il y a moult plats pour agrémenter le porridge, du porc séché et salé, du poisson, du bœuf cuisiné au poivre, des condiments, des légumes sautés, y avait même du requin ! Une bonne dernière semaine de cuisine asiatique !

 

Ma dernière matinée à Georgetown avant de reprendre le bus pour Kuala Lumpur se passe dans le salon à discuter avec Joan : le temps est à la pluie, je ne me baignerai pas une dernière fois avant de partir. Mais j’aime bien discuter avec Joan, elle n’a pas beaucoup de gens à qui se confier et me parle des problèmes avec ses filles (l’ambiance est un peu tendue à la maison depuis le retour de Ponhy), des voyages qu’elle a fait ces derniers mois, de Hong Kong où elle va aller bientôt, de ses rêves. Je lui montre les photos de Singapour où elle a passé de nombreuses années. Au moment de partir, elle a les larmes aux yeux, elle qui semble si forte, ça me fait bizarre. Je suis triste aussi de quitter la maison, Georgetown, Penang, surtout sous ce déluge, comme si la tristesse dans les cœurs se matérialisait sous forme de pluie….encore un trajet sous la pluie, en Malaisie, il y a eu un ou plusieurs orages à chaque fois que j’ai pris le bus.

 

Arrivée à KL en fin d’aprem sous le soleil, je m’installe dans une jolie maison ancienne dans Chinatown, je commence à connaitre un petit peu, c’est un peu comme revenir à la maison ! On peut dire que la boucle est bouclée, c’est la fin, retour à la case départ !

 

KL ne m’a jamais emballée, pourtant je suis sure qu’il y a plein de trucs sympas à faire, mais ce n’est pas le genre de capitale comme Bangkok où il y a plein de choses à visiter. Alors comme les fois précédentes je vais déambuler dans les rues autour de Chinatown, aller au fake market, dans Little India….il fait une chaleur assez étouffante, on ne dirait pas que je viens de passer une demi année au chaud, j’ai du mal à supporter ! Une fois mes derniers achats réalisés, je m’éloigne un peu pour aller visiter la grande mosquée, la plus grande d’Asie du Sud Est. Un immense bâtiment où marcher sur les sols en marbre devient un exercice de style après l’orage qu’il vient de faire. Ceci conjugué au fait que les femmes doivent porter une immense tunique avec capuche, dans laquelle je me prends les pieds (dans la tunique, pas la capuche !), c’est vraiment acrobatique !

Je suis très bien accueillie par 2 femmes qui me présentent la mosquée, moi qui n’ai jamais trop osé entrer dans une mosquée auparavant, ça me fait plaisir !

 

KL_1

Coiffeur dans ma ruelle de la guest house

 

KL_4

Maisons coloniales

 

Littel_INdia

Little India

 

KL_2

La grande mosquée...

 

KL_3

...et la tenue pour y rentrer!

 

Retour à la guest house pour boucler le sac….mon petit 40L de 9 kg des débuts est bien loin….Lisbeth a du me prêter son 50L pour finir, et ça déborde ! Poids à l’aéroport de KL : 17 kg ! ouh la honte ! voyager léger dans son esprit et dans son sac, c’est raté !

Un dernier plat de nouilles avant de prendre la navette pour l’aéroport, cette fois ça y est c’est fini !

 

KL_5

Dernière petite échoppe de nouilles sautées

 

Pour le retour, je tente le low cost asiatique Air Asia, je pars de l’aéroport des low cost à plus d’une heure de navette de la ville ! Ici Air Asia règne en roi, des vols pour toute l’Asie, pour la Chine, l’Australie, Paris, Londres, Téhéran défiant toute concurrence, pour peu qu’on réserve suffisamment à l’avance….à 270€ le retour direct sur Paris, je vais revenir souvent !

 

A_roport

L'insulte suprême pour des Européens (surtout les Suisses, Roger, Noémie et Aurelia, ceci est pour vous!) : oser mélanger du durian à du chocolat en appelant ça Chocolate Celebration! sacrilège!

 

Par chance, le vol est presque vide, j’ai 3 sièges pour moi, j’arrive donc à dormir un peu, entre le biryani de 3h du matin (heure malaisienne) et le biryani de 4h du matin (heure française) !  14h finalement ça passe vite !