2 choses avant de commencer ce dernier chapitre Indonésie : je viens de découvrir avec horreur combien mon blog est visuellement moche, ce qui est très con parce que quand j'écris tout va bien, et l'autre jour j'ai fait "voir le blog" et là j'ai eu trop trop honte de vous infliger cet horrible truc à lire....je ne suis vraiment pas douée!

2eme chose, pas de photos donc pour ce chapitre, si vous voulez voir à quoi ressemble le jardin botanique de Bogor je vous laisse le soin de taper "Bogor Botanical garden" dans Google et il se fera un plaisir de vous montrer comme c'est beau!

Je tourne donc la page Cianjur en partant le lendemain matin pour Bogor, dernière étape javanaise. Bogor est une ville proche de Jakarta et des navettes relient l’aéroport, ce qui évite de s’arrêter à Jakarta….chaque personne qui est déjà venue en Indonésie déconseille de s’arrêter à Jakarta, je vais donc bien écouter ces conseils !
La route jusqu’à Bogor passe par les montagnes, un peu comme sur le plateau de Dieng. C’est une route très encombrée, beaucoup de circulation et une route en assez mauvais état….Virginie a même été obligée de descendre du mini van pour prendre une moto pour atteindre Bogor, sinon elle aurait manqué son avion car ça n’avançait pas. Circulation lente, qui permet d’apprécier le paysage, des montagnes entourées de brume, et des plantations de thé à perte de vue.
Cette zone est devenue la destination numéro 1 des habitants de Jakarta pour le WE, c’est pas loin, il fait frais, c’est pour ça que la route est souvent très encombrée, surtout le WE, et que les « resorts » se succèdent au bord de la route, gâchant un brin le paysage. Quand on n’est pas pressé par le temps, ce trajet est très agréable, même si un brin chaotique car même quand ça n’avance pas, il faut que ça avance, alors on double par la droite, la gauche, on pile, on évite de justesse….c’est vrai qu’au bout de 6 mois plus rien de n’étonne, mais il faut bien avouer qu’ils sont très mauvais conducteurs !

Je trouve une guest house (à côté d’une mosquée, évidemment, je vais encore me réveiller tôt demain !) en face du jardin botanique, avec une belle vue sur la ville et un volcan tout proche (Gunung Halimum ?) et je fais un petit tour en ville, mais je suis toute flagada de ces courtes nuits à Cianjur.
Le principal attrait de Bogor, hormis sa proximité avec Jakarta, est son immense jardin botanique, créé au 19eme siècle par le gouverneur britannique Sir Stamford Raffles, et qui a été embelli au fil des années par différents botanistes. C’est encore un grand centre de recherche en botanique.
C’est donc à la visite de ce jardin que je consacre ma 2eme journée à Bogor.
Autant la chaleur en ville est assez étouffante, autant ce jardin apporte une bouffée d’air (relativement) frais. Passés les inévitables regards de la part de tout le monde (le jardin semble être très prisé pour les visites scolaires) avec photos, je me retrouve assez vite seule au milieu de toute cette verdure, ça fait du bien ! Il y a de tout, des bambous, des palmiers, moult variétés d’arbres venant de toute l’Indonésie (y a du choix), et même des zones comme « plantes du Mexique », « plantes aquatiques »….il y a une maison de l’orchidée où j’admire encore une fois toute la grâce de ces fleurs….on peut en acheter pour moins de 10€, une aubaine vu le prix que ça coute chez nous….mais ça va pas être facile à ramener !
Le palais présidentiel jouxte le parc mais on ne peut le visiter que sur RDV, que je n’ai pas pris évidemment ! Des daims vivent leur vie tranquillement dans le jardin….avec toute cette végétation, les petits jets d’eau, les petits lacs et les daims, j’ai vraiment l’impression d’être au Parc de la Tête d’Or….j’ai trop hâte de retrouver les après midi et les pic nics au Parc !
Malgré la circulation non loin, on a l’impression d’être dans une bulle de silence, et je passe au final plus de 4h à marcher dans cet environnement tellement reposant ! J’adore ces endroits !
Je finis la visite par le musée, plutôt musée d’histoire naturelle je dirai, avec toute une collection d’oiseaux, de petits mammifères, d’insectes, de crustacés et de serpents (pour de faux hein !)….j’arrive en même temps que tout un collège, on ne s’entend même pas penser dans tout ce brouhaha. Je me dis que je devais être pareille, à leur âge. A la différence qu’ils ont tous un portable dernier cri avec lequel ils prennent moult photos (et le reflet de la vitrine qui va avec), alors qu’on ne vienne pas me dire que l’Indonésie est un pays pauvre hein ! (et que par conséquent, il est normal de se faire voler, puisque c’est un pays pauvre….non mais !).

Une belle journée pour finir ce séjour en Indonésie, je rentre à l’hôtel pour boucler mon sac….je vais essayer de me coucher tôt, je me lève à 4h pour attraper la navette pour l’aéroport. Comme je ne sais pas trop combien de temps il va falloir pour parcourir les 60 pauvres km jusqu’à l’aéroport, je préfère prévoir large !

4h du matin, le muezzin appelle à la prière, mon réveil sonne, et je viens juste de m’endormir, je sens que la journée va être longue !
Sur le trajet jusqu’à la gare routière, le marché est déjà installé et tout le monde s’affaire à vendre et acheter, et il est seulement 4h30 ! Si tôt ! Euh…..n’étant vraiment pas du matin, je me rends compte seulement maintenant que la vie dans ces pays commence très très tôt ! (non je m’en étais déjà rendu compte mais je ne m’étais jamais retrouvée avec mon sac à dos en plein milieu du marché à 4h30 du matin !).
Le trajet jusqu’à l’aéroport a été très rapide, mais comme dirait l’autre «à Jakarta la circulation c’est quitte ou double », valait mieux partir tôt ! L’aéroport est immense, avec quasiment autant de terminaux que de compagnies aériennes ! Non bien sur que non, mais il y en a beaucoup (des terminaux et des compagnies aériennes)! Forcément, pour un pays aussi grand et aussi étalé, il est bien sur beaucoup plus rapide de voler, et souvent moins cher, avec le boom des low cost ici (j’ai d’ailleurs payé mon vol pour Singapour 36€ !). 3h plus tard je suis enfin dans l’avion, une page se tourne définitivement dans mon voyage, à présent les 3 dernières semaines vont se faire encore plus à la cool, pour commencer à Singapour (si tant est que ce puisse être à la cool à Singapour !) où je me réjouis de retrouver Olivier, Lisbeth et Emma qui vivent ici depuis 6 ans maintenant. Olive et Lis sont profs au lycée français et ont toujours plein de choses à raconter, et Emma doit être aussi grande que moi à présent (elle a 5 ans !)…j’ai hâte !
 
En conclusion, que penser de ce mois passé en Indonésie (tiens, je me rends compte que je n’ai fait aucune conclusion pour aucun pays, faut que j’y remédie !) ?
Bon ok ça n’a pas trop bien commencé, et du coup je n’ai certainement pas profité de ce pays comme il se doit. En même temps, pour profiter de l’Indonésie, il faut à peu près une vie, à raison de presque 20000 îles, presque autant de cultures, et des durées de trajets assez longues, y a moyen de ne pas s’ennuyer !
Je l’ai fait à la cool, à mon rythme, pour ne surtout pas stresser et ne pas en repartir dégoutée!
J’étais d’ailleurs un peu contente en lisant le blog du frère de mon ami Christophe, qui est parti en famille et en carrosse (camping car) pendant 1 an, car ils ont eu un peu le même sentiment que moi par rapport à Bali : si tu n’es pas prêt à lâcher tout ton budget voyage là bas, va voir ailleurs !
Bali, et Ubud en particulier, sont devenus à tel point touristiques que plus rien n’est gratuit, tout est lié à l’argent, on se demande même si les sourires vont devenir payants ! Et je ne parle pas de Kuta, car je m’y suis arrêtée seulement 2h, juste assez pour me faire piquer de la thune !
Mais au final, entre mon petit séjour avec les hollandais, mon séjour chez Edga, et mes petites escapades montagnarde et culturelle, je suis relativement contente de ce mois passé ici. Je remercie encore chaleureusement les artistes de Percéka qui m’ont vraiment donné une belle image de leur culture, de leur région, de leur pays.
Il y a un truc qui m’a bien gonflée en Indonésie, c’est cette habitude que les gens qui parlent un peu anglais, et qui voient des touristes, ont de se mêler de tout. « Où va tu ? » « De quel pays viens tu ? » (bon ça c’est dans d’autres pays aussi mais ici je l’ai juste moins bien supporté !). « Aujourd’hui je t’emmène à Borobudur ? Prabanan ? Sultan Palace ? » (des fois même ils te proposent ça alors que le lieu en question a déjà fermé). A Bogor y en a un qui a commencé à me parler en me disant « tu habites à la Pensione Firman et ce soir tu vas au Sun Set cafe »…. « euh excuse moi mais de quoi je me mêle,  non je n’habite pas à la Pensione Firman – euh si en fait ! – et non ce soir je ne vais pas au Sun Set cafe, merde alors !! ». C’est juste chiant (oui je suis grognon) quand tu as envie d’être tranquille, que les gens se mêlent de ta vie comme ça !

Voilà, c’était le mot de la fin pour l’Indonésie : les Indonésiens, mêlez vous de ce qui vous regarde !!
Sinon je reconnais que c’est un pays magnifique qui recèle de surprises autant naturelles que culturelles, peut être le pays le plus diversifié au monde (vu la superficie d’étalement et la position géographique, ça aide), et donc une mine d’or touristique, mais aussi une mine d’or pour ceux qui cherchent les endroits encore vierges, je pense qu’ils sont nombreux ici !